© 2019 - Pierre Giner

IMAGINARIUM

 

Inauguration, programmation, direction artistique
Tourcoing / 2012 -2014

L’Imaginarium scelle la rencontre des images et de l’imaginaire.

C’est ici que s’inventent et se fabriquent de nouvelles formes,

de nouveaux usages, dans un esprit d’innovation, d’échange

et de convivialité.

 

C’est ici, sur 8000 m2 dédiés aux industries créatives,

que mûrissent les prototypes et les objets communicants de demain. 

Pour la première fois en France, un lieu propose une alliance idéale, constructive, nouvelle en somme, entre arts, recherche et industrie. Tout à la fois centre de recherche, hôtel d’entreprises, incubateur et espace de diffusion culturel, l’Imaginarium n’organise pas de hiérarchie entre ces différentes fonctions, mais parie au contraire sur leur rencontre, favorisant le mélange des genres et l’échange fructueux entre compétences, désirs et initiatives.

Ce projet ambitieux, tout à la fois artistique, culturel, social, économique, urbain et poli- tique, veut contribuer à réinventer l’histoire industrielle locale, en s’inspirant de prestigieux précurseurs (du Bauhaus de Gropius à la Factory de Warhol) et d’initiatives contemporaines, tels l’arcade Babycastles à New York ou le Medialab du MIT à Boston, afin d’adapter les productions actuelles aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Au cœur des indus- tries créatives se développent le jeu vidéo, les nouveaux cinémas (cinéma de poche, cinéma interactif...), la réalité augmentée, l’animation, les images de synthèse et la 3D, les interactions tactiles et gestuelles, le serious game, la 3G et le temps réel... Tous ces formats ont profondément changé nos modes de vie. Ils exigent que soient imaginés de nouveaux lieux comme de nouveaux outils pour les rêver, les concevoir, les dif- fuser, les produire. C’est ce défi qu’entend relever l’Imaginarium.

 

L’Imaginarium se veut la place publique, le tiers lieu collaboratif, événementiel et convivial de la Plaine Images. Ce projet exemplaire de requalification urbaine se déploie sur un ancien site industriel de près de cinq hectares, au sein de l’éco-quartier de l’Union. Aux côtés du Fresnoy-Studio national des arts contemporains et du Pôle Images Nord-Pas de Calais, des entreprises de pointe comme le leader français du jeu en ligne multijoueurs Ankama et de jeunes pousses innovantes ont investi ce territoire. Près de mille personnes y travaillent déjà. D’autres vont les rejoindre dans les mois qui viennent. Des chercheurs du CNRS, de l’Université Lille 1 et Lille 3 vont s’instal- ler sur le plateau recherche de l’Imaginarium pour défricher les «visual studies».


Et Pierre Giner, artiste jouant avec les nou- velles technologies depuis vingt ans, invité à assurer la direction artistique inaugurale de l’Imaginarium, en fera venir beaucoup d’autres. Game designers, graphistes, stylistes et net-artistes seront conviés à imaginer, avec les usagers, les écoles, les chercheurs et les entrepreneurs, des pro- totypes et des maquettes, des jeux et des installations, des débats et des ateliers, à destination du public le plus large possible.

Car l’Imaginarium est aussi l’espace de rencontre des industries créatives et des publics. Le nouveau contrat entre acteurs de l’innovation qu’il dessine est à découvrir pour cette première saison sous le nom de code de «+...».

Bienvenue à l’Imaginarium! 

interview, MCD n°74, Art et industrie, Juillet août 2014

Conférence "Transmettre la culture à l'âge du numérique" du 7 novembre 2013, organisée par le Ministère de la culture et de la communication au Campus Microsoft, Issy-les-Moulineaux. 
Pierre Giner, Artiste numérique, commissaire artistique de Museogames et de l'imaginarium