© 2019 - Pierre Giner

DES IMAGES

COMMES DES

OISEAUX

Mise en espace et développements numérique
Avec Patrick Tosani La Friche Belle de Mai,
Marseille 2013 

Des images comme les oiseaux est une expérience du regard, le résultat d’une plongée prolongée d’un photographe contemporain, Patrick Tosani, dans une multitude de photographies récentes, à l’histoire desquelles il a lui-même contribué, de ce qu’il en garde et de ce qu’il s’en rappelle.

 

Des images comme des oiseaux n’est pas une classique exposition photographique, mais une expérience du choix et du regard, un jeu sérieux, un pénétrable; une traversée dans les images (et le photographique) mises ensemble et en espace, à la surface des- quelles nous pourrons glisser ou nous arrêter, hésiter ou revenir, de la première à la dernière, dans la combinaison des vis à vis, des juxtapositions, des allers retours et des montages, jusqu’au déploiement de toutes les constellations qu’elles dessinent et imaginent. 

Des images dans l’espace

Ainsi la « scénographie » - l’écriture dans l’espace - des images comme des oiseaux, est conçue et imaginée comme un prolon- gement autour de nous d’un atlas d’images avec les photographies elles-mêmes. Elle est une construction progressive et séquentielle. Cette spéculation sensible sur les usages et les formes de la présentation des photogra- phies, les fait passer de la réserve au lutrin, à la réglette, de leur accrochage à leur projection, du statut d’image-objet à celui d’image-écran. C’est aussi une proposition sur la présentation comme mise au présent d’un ensemble d’œuvres faisant œuvre, d’une collection publique rendue à son public, collectionneur sans trop le savoir. L’écriture de l’espace s’efface derrière l’écri- ture des images entre elles, leurs montages, cadrages dynamiques, en permanente recomposition dans l’espace et milieu des autres. Cut et continu, cadré et décadré, du proche au lointain, à chacun de puiser et partager dans la multiplication des regards des photographes et de leurs prises en un même endroit convoquées.

Les espaces des images

Le livre de Karl Sierek s’intitule dans sa version originale « Foto, Kino und Computer ». Il identifie le caractère fluide et voya- geur des images, d’un médium à l’autre, leur perpétuation dans la circulation entre supports et formats. Pour pousser plus loin cette circulation infinie dans le flux et les dédales des images, l’exposition se clôt sur une application numérique qui prolongera pour le spectateur, sur smartphone et dans l’exposition, l’expérience du commissariat original. Comme pour finir, et pour recom- mencer, un générateur d’accrochage fera retour, boucle, nouvelle entrée sur l’atlas total redéployé dans l’espace du virtuel, à partir de l’archive digitale de la collection du CNAP. Ainsi, après avoir été exposé aux objets photographiques eux-mêmes, le visi- teur passera le revers de l’exposition. Dans l’espace exactement ajusté de la projection du virtuel à la cimaise, des reproductions
au réel de leurs formats originaux, il pourra revoir les œuvres présentées, et d’autres particiant d’un choix augmenté, se re-dispo- ser, s’associer autrement, produire d’autres montages, composer, recomposer d’autres partitions, d’autres paysages, infiniment.

Pierre Giner 

En ouverture au nouveau programme « Images/Cité », cette soirée propose une plongée dans l’exceptionnelle collection photographique du Centre national des arts plastiques, à travers l’exploration qu’en ont fait Pierre Giner et Patrick Tosani pour l’exposition « Des images comme des oiseaux », présentée l’été dernier à la Friche de la Belle de Mai à Marseille. 

Projection accompagnée d’un DJ Set de Zombie Zombie.  

Débat avec Michel Poivert, historien de la photographie et directeur de l’école doctorale d’histoire de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Dominique Lyon, architecte, et Pascale Cassagnau, inspectrice de la création, responsable des collections audiovisuelles et multimédia du CNAP.

« Des images comme des oiseaux : elles volent d'un lieu à l'autre, de pays à pays, de continent à continent, partout où vivent les hommes ».

Images-oiseaux.
Karl Sierek

L’application « imagesatlas » est un atlas de plus 360 images choisies par Patrick Tosani parmi les 12000 photographies de la collection du Centre national des arts plastiques, et mises en espace par Pierre Giner.

Mettant en mouvement les images, les redistribuant à l'infini, « imagesatlas » est un générateur aléatoire d'assemblages, qui par-delà la hiérarchie des auteurs et des genres photographiques, privilégie l'infinie topographie des images, les processus de montage et les rencontres inattendues.

« imagesatlas » invite à une traversée de plus de l'une des plus importantes collections de photographies d’Europe, du point de vue d'un choix engagé et de ses potentiels déploiements ; à une expérience du monde visible et de ses éclats singuliers.